confederation-maritime.org

contact@confederation-maritime.org

Naufrage Erika : le mauvais exemple

mercredi 20 novembre 2002
L’Humanit

Deux ans aprs la catastrophe, la moiti des demandes nont pas t satisfaites. Le fonds dindemnisation invite les victimes non indemnises le poursuivre en justice pour ne pas perdre tous leurs droits.

Le 12 dcembre 1999, le ptrolier maltais Erika se brise en deux avant de couler au large du Finistre, dversant 20 000 tonnes de fioul. Les consquences cologiques et humaines sont dramatiques : 400 kilomtres de littoral pollus, des milliers de sinistrs. Le cot de la catastrophe est estim 910 millions deuros, dont la moiti aux dpens de lindustrie touristique. Trois ans aprs, o en est lindemnisation des victimes ?

Le Fonds international dindemnisation pour les dommages dus la pollution par les hydrocarbures (FIPOL) a pris en charge les demandes hauteur de 80 % des montants sollicits par les sinistrs. Ltat, travers le plan Polmar, et les collectivits (rgion, dpartement) apportent le complment. Aprs sa mise en examen en novembre 2001, la socit TotalFinaElf qui affrtait le navire sengageait dpenser autour de 175 millions deuros pour le pompage, le nettoyage des ctes ou encore le traitement des dchets.

Deux ans aprs la catastrophe, prs de la moiti des demandes navaient pas encore t satisfaites et lorganisme international navait rembours que 25,6 millions deuros sur les 183 dont il disposait au moment de la catastrophe. Selon son porte-parole, Bertrand Lemaire, le bureau install Lorient a reu, dbut septembre, 6 271 demandes et 70 % dentre elles ont fait lobjet dun accord lamiable tandis que le montant total slve plus de 161 millions deuros. Au mme moment, les professionnels de la mer et du tourisme avec la Confdration maritime ont voqu le cas des personnes qui ntaient pas encore indemnises, comme les 270 pcheurs pied de palourdes du golfe du Morbihan. Reste aussi le cas des sauniers de Gurande et de Noirmoutier. Enfin, 12,7 millions deuros issus du fonds de responsabilit de larmateur sont encore rpartir.

Curieusement, le FIPOL demande aux victimes de la mare noire qui nont toujours pas touch dargent de lassigner en justice afin quelles ne perdent pas leurs droits qui cessent le 12 dcembre prochain, au troisime anniversaire de la catastrophe, galement date limite pour dposer une demande dindemnisation.

Ludovic Tomas


Voir en ligne : http://www.humanite.fr/journal/2002-11-20/2002-11-20-127478