confederation-maritime.org

contact@confederation-maritime.org

ERIKA : Alain Malard s’exprime l’assemble nationale !


Ce mardi 13 juillet 2010 , la mission parlementaire sur les dysfonctionnements du systme d’indemnisations suite la mare noire de l’ERIKA m’entendait l’assemble nationale PARIS .

J’ai expos la situation que nous avons vcue et que nous subissons encore aujourd’hui . Tout a commenc par la FAUSSE ANNONCE LEGALE publie par le greffier-mandataire-liquidateur du fonds de limitation de responsabilit de l’armateur de l’ERIKA , Matre Frdric BARBIN du tribunal de commerce de NANTES .

Fausse annonce lgale publie dans l’informateur judiciaire de NANTES le vendredi 24 mars 2000 ( page 16 ) . Cette fausse annonce lgale n’accordait que 30 JOURS aux victimes pour produire leurs crances entre ses mains ...au lieu de TROIS ANS comme le prvoit la convention .

Cette manuvre permettait au mandataire liquidateur , Matre BARBIN , de se dfausser de sa mission en renvoyant , l’issue de 30 jours , les victimes vers le bureau de la famille JACQUEMIN LORIENT , reprsentant le FIPOL et la STEAMSHIP MUTUAL au sein de la SARL COMMERCIALE ’’ ECHO ’’ ERIKA CLAIMS HANDLING OFFICE .

Les victimes taient ainsi jetes dans la gueule du loup , la famille JACQUEMIN , le FIPOL et la STEAMSHIP MUTUAL allaient ensemble rgler leurs comptes ces pauvres victimes dsempares . Le trio infernal se chargeait de recevoir les demandes d’indemnisations , les expertiser , dcider du paiement accord , arbitrairement de faon non contradictoire .

Pour percevoir immdiatement le chque les victimes devaient signer une quittance subrogative , dont elles ne connaissaient ni le sens ni la porte juridique , qui les privait de tous autres recours .

La fausse annonce lgale n’a t corrige sur nos insistances , parfois muscles , que le vendredi 05 octobre 2001 ( page 16 de l’informateur judiciaire ) soit 18 MOIS plus tard ! la complicit du tribunal de commerce de NANTES est donc bien claire !

J’ai aussi expliqu la composition du capital de la fameuse SARL COMMERCIALE ECHO compose de trois courtiers maritimes de BREST ; Mrs CARADEC , ELAIN et MORICE agents de la STEAMSHIP MUTUAL , et le rle de la famille JACQUEMIN , le fils , l’pouse et la mre ge de ... 86 ans !

Le FIPOL , la STEAMSHIP et la famille JACQUEMIN allaient se comporter comme une vritable juridiction la place des tribunaux de commerce dfaillants et complices .

Les paiements effectus aux victimes taient faits partir des fonds gags auprs du mandataire liquidateur et du juge commissaire ! Ces fonds ont t dtourns par le FIPOL , la STEAMSHIP et la famille JACQUEMIN . La mission parlementaire est bien d’accord sur ce point .

Au cours de cette mission nous avons dj acquis une certitude : Il y a bien dtournement de fonds et de sommes gages de la part du trio prcit . Seul le juge commissaire pouvait disposer de ces fonds .

Notre plainte dpose au ple financier , sur les conseils d’EVA JOLY est actuellement l’instruction .

Sur les escroqueries faites aux pcheurs de palourdes sur les coefficients de mares , la mission parlementaire se pose la question de savoir comment le FIPOL et la STEAMSHIP peuvent prendre des dcisions contre les AFFAIRES MARITIMES ! Ce point reste traiter , ainsi que celui de mon propre dossier qui a t enterr en me privant d’accs au tribunal des Sables d’Olonne que j’avais saisi pour contester une pseudo expertise diligente contre moi par le trio ...

Notre ministre Mr BUSSEREAU , notre prsident J.Y LE DRIAN , notre dput Michel GRALL agissant dans l’intrt des victimes , se sont faits littralement jets par le FIPOL . La mission s’interroge !

Une question m’est pose par la mission de savoir si j’avais des propositions pour modifier le fonctionnement des tribunaux de commerce suite la complicit de ceux de NANTES ( rcus ) RENNES
( rcus ) et ST BRIEUC ...
Il est vrai que j’y ai beaucoup rflchi , j’ai propos un quilibre entre les commerants et les clients qui devraient y tre reprsents par des organisations de consommateurs l’instar des prud’hommes ou les deux parties , employeurs et employs sont prsentes .

En conclusion , j’ai propos la mission de crer un filtre entre le FIPOL , la STEAMSHIP et les victimes afin qu’elles ne soient pas directement en prise avec ces organisations internationales dont le but n’est finalement que de s’enrichir en valuant les prjudices au minimum .

Nous en reparlerons , car la suite immdiate est prometteuse suite la dfaillance des compagnies italiennes qui ne veulent pas payer leurs condamnations et la non constitution effective du fonds de limitation de responsabilit de l’armateur . A SUIVRE . Alain Malard