confederation-maritime.org

contact@confederation-maritime.org

ERIKA : AUDIENCE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE !


Alain Malard a bien t reu aujourd’hui la prfecture de VANNES par le conseiller spcial du prsident de la rpublique , Monsieur Daniel PERRIN .

Le conseiller tait accompagn de Mr Jean Luc VEILLE directeur dpartemental des Affaires Maritimes du Morbihan .

L’entretien a port sur l’escroquerie aux coefficients de mare , faite aux pcheurs de palourdes et qui les a prive des 3/4 de leurs indemnisations . Une escroquerie organise par LE FIPOL et LA STEAMSHIP MUTUAL valide par le tribunal de commerce de RENNES et la 2 chambre commerciale de la COUR D’APPEL de RENNES . Bilan : DEUX MILLIONS d’euros escroqus aux victimes .

L’autre partie de l’entretien a port sur le viol de la convention de 1992 ratifie par la France et le dtournement du fonds de limitation de responsabilit de l’armateur ( 13 millions d’euros ) gag entre les mains du mandataire liquidateur Christophe BIDAN de RENNES , sous le contrle du juge commissaire ERIKA , Charles JEHAN du tribunal de commerce de St BRIEUC .

Cette situation prive les rgions , communes , et collectivits territoriales de leurs indemnisations , tant bien compris que les compagnies italiennes condamnes par la COUR D’APPEL de PARIS ont organis leur insolvabilit en s’installant BOMBAY en INDE .

La consquence directe tant que les frais de nettoyage du littoral demeurent la charge du contribuable ... La condamnation de TOTAL en cassation n’tant pas acquise au regard des conventions internationales .
TOTAL demeurant la seule compagnie solvable disposant d’une surface financire suffisante pour indemniser l’ensemble des victimes .

Cependant , l’armateur de l’ERIKA , la STEAMSHIP MUTUAL , ayant dtourn la somme de 13 millions d’euros normalement gage la caisse des dpts et consignations , est aujourd’hui dans l’obligation de consigner cette somme que le juge commissaire est en charge de rpartir quitablement entre les victimes .

Faute de consigner cette somme qui est un fonds de limitation de responsabilit , sa responsabilit devient illimite !

Le conseiller du prsident , ayant bien compris le viol de la convention , s’est engag en relation avec les interlocuteurs concerns dans les diffrents ministres , en faire respecter la signature dont le prsident de la rpublique est le garant .

Nous esprons cette fois que le droit , y compris international ne demeurera pas DEUX vitesses , l’une pour le petit peuple , l’autre pour les puissances financires que sont le FIPOL et la STEAMSHIP MUTUAL .

Alain Malard