confederation-maritime.org

contact@confederation-maritime.org

Erika : Total conteste sa responsabilit

lundi 8 octobre 2001
Ouest France

Tout en affirmant ne pas avoir accs au dossier de l’instruction, le groupe Total-Fina-Elf entend contester les lourdes charges, rapportes par les mdias, que fait peser sur lui le rapport de Philippe Clouet, expert missionn dans le cadre de l’enqute judiciaire. (Ouest-France du 8 octobre 2001)

Ingnieur de l’cole navale, capitaine au long cours, expert auprs de la cour d’appel de Rennes, Philippe Clouet dmontre, dans son rapport de 50 pages, que lorsque l’Erika a pris la mer, le 8 dcembre 1999, il ne pouvait pas tre affrt . La direction de la communication de Total rpond, au contraire, que la base de donnes Sire (Ship inspection report) ne contenait aucun lment allant l’encontre de ’’l’affrtabilit’’ de l’Erika .

L’expert observe que la subordination que Total avait impos au commandant du navire semble dborder trs largement le cadre habituel mais s’tonne que, une fois inform des graves avaries [...], il (Total) n’a pas agi en consquence . L encore, le groupe ptrolier conteste : L’affrteur [...] n’a aucune autorit pour interfrer dans la gestion nautique et la scurit du navire. [...] Ceci est d’ailleurs confirm par le fait que Total a t prvenu bien aprs les autres parties concernes.

Total soutient encore que les capacits de chargement optimales du navire taient respectes et qu’il n’incombait pas Total de vrifier les quantits de carburant dont disposait le navire .

Les ractions sont nombreuses depuis que Philippe de Villiers, prsident du conseil gnral de Vende a rendu publique cette expertise, qui pointe aussi de graves insuffisances de la socit de classification italienne Rina et des services de l’tat.

Bruno Rebelle, le directeur de l’organisation cologiste Greenpeace-France, a annonc, hier, qu’il va demander la mise en examen de Total-Fina-Elf. Pour la Confdration maritime, il faut que Total finance l’intgralit du prjudice, soit un milliard d’euros, ce qui reprsente 10 % de ses bnfices de l’anne 2000. Elle estime que le rapport met aussi en vidence l’incohrence de la gestion du milieu maritime assure par cinq ministres : il faut crer un corps unifi de garde-ctes .

L’Union dmocratique bretonne se dit, elle, scandalise par le pacte pass sur le dos des victimes entre l’tat et Total, la veille du pompage de l’pave, qui prvoit que aucune demande de rparation de dommages par pollution ne peut tre introduite contre Total-Elf-Fina .


Voir en ligne : http://www.ouest-france.fr/dossiershtm/naufrage-erika/081001.htm